Les Cavaliers

Michel Drucker – De vous à moi
10/10/2019
Le Corbeau Blanc – Tel Aviv
10/10/2019

Beit Leissin - Tel Aviv 27 Février 2020 - 20:30

Carré Or : 290 nis DERNIÈRES PLACES
Catégorie 1 : 240 nis
Catégorie 2 : 190 nis DERNIÈRES PLACES


Assurance Annulation: Jusqu'à 10 jours avant, soyez intégralement remboursés du prix de votre spectacle si vous ne pouvez plus vous y rendre.

Possibilité de transport depuis Netanya, Ashdod et Jerusalem.



Transport

Transport depuis Jerusalem: 99 Nis
Transport depuis Netanya: 69 Nis
Transport depuis Ashdod: 99 Nis


 

MOLIÈRE 2016 DU MEILLEUR SPECTACLE PRIVÉ


Le jeune et orgueilleux Ouroz participe au tournoi le plus important d'Afghanistan, le Bouzkachi du Roi, un sport violent de cavaliers où tous les coups sont permis.

Ouroz échoue. Il doit à présent retourner dans sa province pour faire face à son père, le grand Toursène, qui fut champion de ce jeu cruel et porte la fierté et la gloire d'une famille. Un long et périlleux voyage initiatique.

Spectacle adapté du célèbre roman d'aventures de Joseph Kessel.

 

Toute la presse en parle

« Cette adaptation des Cavaliers, le roman de Joseph Kessel, est une merveille.» L’Express

« Très belle épopée dans les steppes afghanes. » Le Monde

« Incroyablement poétique et musical. Envoûtant ! » Le Point

« Une pépite. » Théâtral Magazine

« Dans la lignée de Peter Brook. » La Marseillaise

Mise en scène créative, inventive, superbement suggérée, univers sonore hallucinant et envoûtant, jeu magistral des comédiens. C’est passionnant, terrifiant et incroyablement réussi ! » Vaucluse matin

« Ce spectacle sert à merveille la langue de Kessel, brillante, aventureuse et drôle également.» La Provence

« Eric Bouvron est un héritier de Peter Brook et d’Ariane Mnouchkine. On prend du sable dans les yeux, on a peur, on s’exalte.» Le Figaro

« Tout paraît réel dans cette magie. On doit cette illusion au talent et à l’énergie des acteurs. On la doit à l’imagination des metteurs en scène. On la doit enfin à la singulière affinité d’Eric Bouvron avec Joseph Kessel.» Philippe Tesson– Figaroscope